été-japonais-natsu

Comme toutes les saisons, l’été japonais (夏、なつ), réputé pour sa chaleur écrasante, est associé à un certain nombre de symboles. Les éléments ainsi associés à une saison sont appelés 風物詩 (ふうぶつし).

Les 風物詩, ce sont ces petites choses qui viennent immédiatement à l’esprit des Japonais quand ils pensent à un moment particulier de l’année : les sakura au printemps, les érables flamboyants à l’automne, etc. Il y a plein de 風物詩 associés à l’été, et c’est de cela que je vais vous parler aujourd’hui.

 Les 風物詩 de l’été

Sur mon blog, j’ai déjà longuement évoqué les cigales, je ne vais donc pas revenir là-dessus, même si cela constitue un élément clé de l’été japonais. Ceux qui connaissent un peu le Japon, savent que l’été rime aussi avec feux d’artifice (花火、はなび) et festivals (祭、まつり). Les mangas regorgent de scènes de matsuri où les héros déambulent en yukata, une brochette de dango à la main, entre des stands animés.

Il existe néanmoins d’autres 風物詩 peut-être un peu moins connus :

Bière et edamame
Bière et edamame (Wikimedia Commons)

– les edamame et la bière : les edamame sont maintenant connus en France, au moins de ceux qui s’intéressent à la cuisine japonaise. Les Japonais jugent que l’amertume de la bière se marie idéalement avec le côté légèrement sucré des edamame, et que l’ensemble offre un agréable rafraîchissement dans la chaleur de l’été.

– les poissons rouges : notons tout d’abord que « poisson rouge » se dit en japonais 金魚 (きんぎょ), litt. poisson d’or. L’élevage des poissons rouges s’est répandu au Japon pendant la période Edo et le 金魚 est vite devenu un motif décoratif. L’image des poissons rouges est considérée comme rafraîchissante, et c’est pour cette raison qu’elle est associée à l’été.

– les histoires de revenants (怪談、かいだん) : elles ne sont pas l’apanage exclusif de l’été, mais sont tout de même plus associées à l’été qu’à aucune autre saison. Il semblerait qu’elles soient elles aussi jugées rafraîchissantes, parce qu’elles font froid dans le dos !

Fûrin (Wikimedia Commons)
Fûrin (Wikimedia Commons)

– les carillons à vent (風鈴、ふうりん) : pas d’explication particulière à donner ici, on imagine que l’on prend plus de plaisir à écouter ces petites clochettes agitées par une brise estivale que par une tempête hivernale !

Il existe bien entendu d’autres 風物詩, mais je crois avoir cité là les principaux. Pour finir, je vous propose un peu de vocabulaire sur la chaleur.

Comment parler de la chaleur

Ayant déjà évoqué les différences entre 暑い et 熱い (あつい, chaud), je vous propose d’étudier plutôt sur le vocabulaire spécifique utilisé pour qualifier la chaleur estivale. Pour parler de la chaleur lourde et moite de l’été japonais, on utilise 蒸し暑い (むしあつい), où 蒸し signifie « vapeur ». Il est vrai que le Japon peut se transformer en sauna l’été.
Quand la température dépasse 25°, on parle de 夏日(かじつ, jour d’été), à 30°, on emploie 真夏日(まなつび, « plein été »), et au-delà de 35°, on utilise 猛暑日 (もうしょび, littéralement « chaleur féroce »). Enfin, si la température ne redescend pas en dessous de 25° la nuit, on parle de 熱帯夜 (ねったいや, nuit tropicale).

****

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui. Bonnes vacances à ceux qui n’en n’ont pas encore pris, et bon courage à ceux qui travaillent en août.それでは、また、お楽しみに。

Écrit par Élisabeth de Sukinanihongo