Le Japon a annoncé mardi son soutien à la crise européenne. Il compte fournir 60 milliards de dollars au Fonds Monétaire International (FMI) à cet effet.

En janvier, le FMI a lancé un appel afin que les aides soient augmentées à 500 milliards de dollars. Chiffre revu à la baisse puisque Christine Lagarde a annoncé que 400 milliards devraient suffire, mais qu’une aide supérieure serait la bienvenue.

Le Japon est le deuxième investisseur à s’engager, après l’Europe qui a contribué à hauteur de presque 150 milliards d’euros. Il souhaite en contrepartie qu’un « pare-feu » soit mis en place afin d’éviter le risque de propagation de la crise. Il a en effet déjà subit un revers de la crise européenne par le passé, le pays cherche à protéger son économie au moment où celle-ci commence à se stabiliser. Les États-Unis, principal actionnaire du FMI, ont en revanche déclaré qu’ils ne participeraient en aucun cas à ce plan. On peut cependant s’attendre à une aide d’autres pays.

Mélanie – Sources : Romandie – Lemonde.fr
PARTAGER
Etudiante en Traduction Littéraire spécialisée dans la langue japonaise, j'ai eu la chance d'aller étudier un an à l'Université d'Osaka en échange universitaire.