Mercredi, le Premier ministre Shinzo Abe a organisé un Iftar dans ses bureaux invitant près de 40 ambassadeurs et diplomates de pays musulmans dans le but d’approfondir la compréhension mutuelle.

La mosquée de Tôkyô (© Wiiii)
La mosquée de Tôkyô (© Wiiii)

Iftar est le repas qui permet de rompre le jeûne du Ramadan dans la soirée. En effet, lors de ce dernier, il est impossible de s’alimenter de l’aube au coucher du soleil. Cette année, le Ramadan a lieu entre le 10 juillet et le 8 août.

Lors du discours d’ouverture, le Premier ministre a déclaré que ses déplacements au Moyen-Orient et en Asie du Sud-Est l’ont fait remarquer « un lien ininterrompu et nourri pendant une longue période » entre le Japon et les pays musulmans.

À cet Iftar était présent le lutteur égyptien de sumo Osunaarashi, de son vrai nom Ahmed Abdelrahman Shaalan. Il est le premier sekitori (lutteur des 2 premières divisions) originaire d’Afrique et servait de passerelle entre les 2 mondes. Il s’est fait remarquer le mois dernier en réussissant un bon tournoi à Nagoya tout en pratiquant le jeûne du Ramadan.

L’ambassadeur d’Algérie au Japon, Sid Ali Ketrandji, qui menait la délégation musulmane, a déclaré que le Japon et le monde musulman « ont beaucoup en commun »  et il espére améliorer « les relations bénéfiques mutuelles » pour résoudre des problèmes dans les domaines économiques, sociaux et scientifiques.

Pierre-Etienne De Lazzer – source : The Japan Times