Le typhon « Nari », onzième ouragan de la saison, se rapproche désormais de la Corée du Sud, après être passé à proximité de l’île japonaise d’Okinawa dans le courant de la nuit. Le phénomène cyclonique, qualifié de « très puissant » par les services météorologiques japonais et américains, se trouve actuellement à 230 kilomètres au Nord-Ouest de l’archipel nippon. Selon les dernières prévisions de trajectoire, « Nari » se rapproche dangereusement des côtes de la Corée du Sud qu’il devrait frapper dans le courant de la journée, avant de poursuivre sa route à travers le pays demain.

Ce cyclone, désormais classé en catégorie 3 sur l’échelle de Saphir-Simpson, s’est formé au cours des dernières 24 heures au Nord des Philippines, avant d’infléchir progressivement sa trajectoire. A 15h00 UTC, le typhon de catégorie 3 se situait à 28.2° de latitude Nord et 126.0° de longitude Est, en se déplaçant vers le Nord/Nord-Est à une vitesse de 18 km/heure environ. Selon les derniers relevés effectués, Nari s’accompagne de vents moyens établis à 225 km/h, des rafales qui dépassent désormais les 270 km/h et d’une houle marine d’une hauteur moyenne de 10 mètres de haut.

Selon les prévisionnistes, le typhon pourrait encore se renforcer à l’approche des côtes coréennes et passer en catégorie 4, avec des vents moyens établis au delà de 260 km/h et des rafales pouvant dépasser les 320 km/h à la périphérie de l’œil du phénomène. Son intensité devrait ensuite diminuer progressivement dans le courant du week-end à l’occasion de son passage sur la Corée du Sud.

Ce onzième ouragan de la saison pourrait donc bien être particulièrement dévastateur. En effet, « Nari » (« nénuphar » en coréen) se déplace pour l’instant à une vitesse de à 18 km/h, ce qui est relativement lent pour un phénomène d’une telle puissance. L’agence météorologique japonaise et les autorités Sud coréennes ont lancé des avis d’alerte cyclonique, mettant en garde les habitants de la région contre des pluies torrentielles, des vents violents, une mer particulièrement agitée et des risques de glissements de terrain.

Pour rappel, le typhon « Fitow », qui avait frappé Tokyo et sa région il y a une semaine environ, avait provoqué le décès de deux personnes et fait plus de 80 blessés.

[planete-mag->www.planete-mag.fr]

PARTAGER