Aso au Japon évoque les nazis et irrite l’opposition

Le chef du Parti libéral-démocrate au pouvoir au Japon, Taro Aso a suscité lundi un tollé dans l’opposition en faisant référence aux nazis alors qu’il commentait la politique d’obstruction systématique de ses adversaires. Aso, qui a une réputation de « faucon », est le favori pour succéder au Premier ministre Yasuo Fukuda si la cote de popularité de ce dernier ne remonte pas d’ici aux législatives prévues en septembre 2009. Lors d’un débat, Satsuki Eda, président de la chambre haute du parlement contrôlée par l’opposition démocrate, a fait remarquer à Aso que l’électorat se détournait de son parti, a rapporté le quotidien financier Nikkei. « Si vous étudiez l’histoire, vous verrez que le résultat de l’éloignement du peuple des partis de gouvernement a été l’arrivée au pouvoir de régimes comme celui des nazis », a répliqué Aso. Les démocrates se sont élevés contre ce commentaire et ont appelé à la démission d’Aso, nommé à la tête des libéraux-démocrates en fin de semaine dernière.

www.lejdd.fr