L’hypocentre du séisme «Big One» qui pourrait frapper Tôkyô est susceptible d’être moins profond que prévu a annoncé, mercredi, une équipe de scientifiques.

La jonction entre la plaque terrestre et la plaque océanique des Philippines sous Tokyo est de 5 ou 10 km moins profonde que les prévisions antérieures. Le mois dernier, l’équipe avait annoncé, sans plus de précision, que cette jonction était en fait moins profond que les 30 à 40 km estimés auparavant. Un hypocentre moins profond signifie une intensité plus forte. Tôkyô pourrait donc connaitre un séisme d’intensité shindo 7, le plus élevé de l’échelle japonaise au lieu de l’intensité 6 initialement prévue.

L’équipe de scientifiques de l’Université de Tôkyô et d’autres organisations ont pu déterminé la profondeur correcte de la jonction des plaques tectoniques en utilisant une nouvelle technique d’observation des secousses. Pour ce faire, l’équipe a enterré des capteurs sismiques à 20 mètres de profondeur à 296 points différents dans les préfectures de Tôkyô, Chiba, Kanagawa, Saitama, Ibaraki ainsi que d’autres préfectures. Ces recherches ont commencé en 2007 et ont donc mis 5 ans pour aboutir.

Suite à cette annonce, le ministère de l’Éducation, de la Culture, des Sports, des Sciences et de la Technologie a déclaré que le pays a besoin de renforcer ses mesures afin de parer au désastre.

Pierre-Etienne De Lazzer – sources: The Japan Times