(Bolsamania) – Japon : L’indicateur avancé remonte à 91,6 en juillet après

L’indicateur avancé est remonté de 91,0 en juin à 91,6 en juillet, progressant pour la première fois en trois mois. Toutefois, il demeure proche de son niveau le plus bas atteint en mai dernier à 90,8.

L’indicateur coïncident a, lui aussi, augmenté, en hausse de 102,4 en juin à 103,3 en juillet.

Le niveau actuel des indicateurs coïncident et avancé est cohérent avec la poursuite du ralentissement économique. Dans ce contexte et en dépit de la montée des pressions sur les prix, la Banque du Japon devrait maintenir durablement sa politique monétaire inchangée.

« L’indicateur avancé est remonté de 91,0 en juin à 91,6 en juillet, progressant pour la première fois en trois mois. Toutefois, il demeure proche de son niveau le plus bas atteint en mai dernier à 90,8. Les composantes relatives aux marchés financiers ont reculé, tandis que celle concernant les expéditions de biens de consommation durable a bondi, de 2,4 à 13,8, soutenue par la demande liée aux jeux Olympiques et par la vague de chaleur qui s’est abattue sur le Japon en juillet. L’indicateur avancé devrait à nouveau reculer en août, les facteurs spécifiques de juillet s’étant estompés le mois dernier.
L’indicateur coïncident a, lui aussi, augmenté, en hausse de 102,4 en juin à 103,3 en juillet.
Sept composantes ont progressé. Toutefois cette progression est probablement exceptionnelle, dans la mesure où elle est liée à des facteurs particuliers, comme les jeux
Olympiques, la vague de chaleur mais aussi un effet de distorsion statistique. En effet, la correction des variations saisonnières a provoqué une surestimation de la production des équipements de transports en juillet, à la suite du tremblement de terre intervenu dans la province de Niigata.
Le niveau actuel des indicateurs coïncident et avancé est cohérent avec la poursuite du ralentissement économique. Dans ce contexte et en dépit de la montée des pressions sur les prix, la Banque du Japon devrait maintenir durablement sa politique monétaire inchangée. »

Caroline Newhouse-Cohen
Economic research BNP Paribas

PARTAGER