Kobe et ses installations gigantesques
Kobe et ses installations gigantesques

Comment passer les fêtes au Japon ? Oui je sais les fêtes sont finies. Mais chose incroyable elles reviennent chaque année ! (Non ceci n’est pas une excuse lamentable pour justifier le retard de ce post). Cette Chronique se destine aux petits curieux et à ceux qui pensent partir passer le Réveillon 2013!

Avant de rentrer dans le vif du sujet, sachez que si les fêtes au Japon ne ressemblent en rien à ce que nous connaissons en France où ailleurs, on retrouve pourtant certaines similitudes.

En effet, de nombreux quartiers sont décorés en grande partie par des illuminations. Les plus fameuses sont celles de la ville de Kôbe que l’on vient voir de loin. Petite précision elles ne durent pas tout le mois de décembre, beaucoup des installations spéciales sont retirées après Noël ou début janvier. Vous trouverez des informations sur internet et sur les sites des offices du tourisme de chacune de ces villes.

À vous qui aimez particulièrement ce moment de l’année, je vous conseille de préparer vos réveillons à l’avance pour éviter toute déception. En effet, les Japonais n’étant dans la grande majorité pas Chrétiens, les fêtes et notamment celle de Noël, ne sont pas particulièrement célébrées. Il serait dommage que vous vous retrouviez seul dans une chambre d’hôtel avec un petit bento.

En règle générale, on se retrouvera autour d’un bol de poulet KFC (les pubs vantant leur menu spécial Noël sont légion) ainsi que de gâteaux à la crème et à la fraise. Les parents offriront des cadeaux aux enfants et le réveillon ne durera que la nuit du 24.

Au Tôkyô Dome...c'est beau l'Amuur
Au Tôkyô Dome…c’est beau l’Amuur

Mais et certains le savent déjà, pour nos amis nippons le réveillon de Noël est aussi l’équivalent de la St-Valentin. Il est donc important de ne pas être seul en ce jour béni (si l’on veut). Les chanceux se retrouveront autour d’un repas en amoureux, échangeront des cadeaux choisis avec soin et puis partirons pour passer une soirée… « spéciale ».

Quant aux célibataires, si vous avez des amis dans la même situation, vous pourrez vous retrouvez autour d’un dîner festif et joyeux, souvent bien arrosé.

Peu avant la Saint-Sylvestre ou ochogatsu vous verrez des ornements devant les portes des maisons et de certains appartements. On appelle cela des kadomatsu, composés en général de pin et de bambou représentant la santé et la longévité. La shimenawa elle est une tresse en paille que l’on considère comme un porte-bonheur.

On se retrouve en famille devant l’un des nombreux programmes prévus pour l’occasion, on dîne de soba (nouilles), avant minuit on se rend au temple (où bien sûr il y a une queue de 10 mètres de long) pour prier afin que l’année qui commence se déroule pour le mieux. On tirera une omikuji (prédiction) que l’on attachera généralement à un pin si jamais elle est négative.

Akemashite Omedetou Gozaimasu...petite visite au temple
Akemashite Omedetou Gozaimasu…petite visite au temple

À côté de certains temples, peut se trouver un feu où vous verrez des Japonais venir jeter des peluches, des livres et autres documents. Après demande à mes amies, brûler ces objets aurait pour but de détruire des sentiments négatifs de l’année qui vient de se terminer.
Les premiers jours de Janvier, vous croiserez beaucoup de Japonais en famille ou entre amis se rendant au temple, l’un des plus célèbres sur Tôkyô est le Meiji Jingu se trouvant à Harajuku.

Il est temps maintenant de vous faire part de mon avis sur l’ambiance de ces fêtes. Hormis les illuminations je n’ai pas retrouvé la magie de Noël si chère à mon cœur, ni même l’ambiance particulière, les échanges et partages de chocolats, et cela même si les magasins essayent de se prendre au jeu à travers la musique, les décorations. Il m’a manqué un petit quelque chose, un je ne sais quoi pour retrouver la Magie des Fêtes.

En ce qui concerne le 31, il est possible de trouver quelques fêtes organisées pour l’occasion mais en règle générale c’est plutôt calme. Aucun Japonais ne nous a abordés en nous souhaitant bruyamment une « Akemashite Omedetou gozaimasu » ou un « Happy New Year ».

Les illuminations de Roppongi avec vue sur la Tôkyô Tower.
Les illuminations de Roppongi avec vue sur la Tôkyô Tower.

Les bars sont calmes, les rues tranquilles, on rentre en douceur dans la nouvelle année au son du gong qui retentira 108 fois afin de purifier les âmes et de chasser les fautes qui affligent les hommes (selon la croyance bouddhiste).

Aux inconditionnels du foie gras, du saumon, des chocolats et du champagne je ne dirais qu’une chose : évitez de faire les fêtes au Japon ou sinon amenez ce dont vous aurez besoin car les produits importés sont chers, mais pensez à respecter les règles de la douane.

C’est fini pour aujourd’hui ! Dans la prochaine chronique on parle de la préfecture de Saitama (enfin).

Axelle