Hier matin, l’École des Mines d’Albi-Carmaux a accueilli des scientifiques venus du CNRS, des universités de Toulouse, Rennes et de Tohoku au Japon à l’occasion du troisième atelier scientifique « Workshop Frontier 2 010 ». Jusqu’au samedi 11 décembre cinquante chercheurs et doctorants français et quinze Japonais vont partager leur expérience autour de 24 présentations scientifiques.

L’université de Tohoku et l’EMAC sont partenaires depuis 12 ans. « Nous faisons des recherches croisées en mécano-chimie appliquées à l’industrie pharmaceutique. Par exemple, on a pu prouver qu’on peut détruire des matériaux comme le PVC sans le brûler. C’est un exemple et j’espère qu’il y en aura beaucoup d’autres », se réjouissait Michel Baron qui est à la tête du département pharmaceutique de l’EMAC.
{{{
« Une coopération, ça ne se décrète pas »}}}

Ce type de congrès est organisé depuis 3 ans entre ces différentes universités. « Une coopération, ça ne se décrète pas, on l’intensifie, on la valorise. ça s’appuie sur le long terme et le travail d’équipe » se félicite Bruno Verlon, directeur de l’École des Mines.

Armelle Barelli, du CNRS Midi-Pyrénées, est présente à l’occasion de ce séminaire et réaffirme les liens qui unissent l’EMAC et le CNRS, notamment sur le centre Rapsodee, qui rassemble des chercheurs de ces deux instituts.

Tout comme Akiro, étudiant japonais qui a commencé sa thèse en 2009 à l’EMAC, une élève de l’École des Mines partira, courant 2 011, étudier au Japon dans le cadre d’échanges scolaires. « Les contacts entre chercheurs sont extrêmement importants. Grâce à ces congrès, professeurs et élèves apprennent à se connaître » souligne Bruno Verlon.

Shun-Ichiro Tanaka, coordinateur de la rencontre pour l’université de Tohoku, s’estimait satisfait « de cette collaboration à différents degrés entre les deux universités ».

©2010- Roxane Nicolas[La Dépêche.fr ->http://www.ladepeche.fr/article/2010/12/09/965911-Albi-Chercheurs-francais-et-japonais-planchent-ensemble.html]

PARTAGER