Corée du Nord : L’escalade des tensions

Un responsable du ministère de la défense nippon a annoncé ce jeudi 11 avril qu’un tir imminent de la Corée du Nord n’est pas impossible après qu’une ou deux rampes de lancement de missiles de moyenne portée Musudan ont été orientées vers le ciel.

Drapeau de la corée du Nord

Drapeau de la corée du Nord

Information toutefois modérée par les chaînes de télévision japonaise en expliquant qu’il pourrait s’agir d’un leurre. La Corée du Nord a déplacé à maintes reprises ses missiles ces derniers jours dans le but de compliquer la tâche aux services de renseignement étrangers. Ces missiles aves une portée théorique de 3 000 kilomètres aurait la capacité d’atteindre la Corée du Sud ou le Japon. Le Musudan pourrait frapper également Guam, île du Pacifique située à 3 380 kilomètres et où 6 000 soldats américains se trouvent, en n’emportant qu’une charge légère.

Face à cette nouvelle menace, le Japon a déployé dans sa capitale, mardi 9 avril des missiles Patriot qui intercepteraient tous engins en provenance de la Corée du Nord. De son côté, les Etats-Unis ont sommé Kim Jong-un d’arrêter de « jouer avec le feu ». Tout en condamnant l’annonce d’une future reprise de la centrale nucléaire Yongbyon, le ministre des Affaires Étrangères japonais, Fumio Kishida s’est dit « très inquiet »  de l’évolution de la situation dans la péninsule coréenne.

Le tir éventuel pourrait avoir lieu d’ici au 15 avril, jour de la naissance du fondateur de la République démocratique populaire de Corée, Kim Il-sung mort en 1994. Il pourrait également coïncider avec le samedi 13 avril, jour du premier anniversaire de l’accession aux fonctions de premier président de la Commission de défense nationale de Kim Jong-un.

Quentin Guyomard sources: Le Monde, Asahi Shinbun, Yomiuri Shinbun, The New York Times