La coupe du monde de lutte féminine est une compétition entre des équipes de sept lutteuses réparties en sept catégories de poids. L’équipe qui gagne quatre rencontres sur sept gagne le trophée.

Six grosses pointures se sont présentées : la Chine, le Japon, le Kazakhstan, l’Ukraine, les Etats-Unis et le Canada. Parmi elles l’équipe japonaise est la plus forte, car elle compte dans ses rangs trois championnes mondiales : Chiharu Icho, médaille d’argent de 48kg aux Jo d’Athènes et médaille d’or aux championnats du monde de lutte en 2006 et 2007 ; Saori YOSHIDA, médaille d’or de 55kg aux Jo d’Athènes et médaille d’or aux championnats du monde de lutte en 2007 ; Kaori ICHO, médaille d’or de 63kg aux Jo d’Athènes et médaille d’or aux championnats du monde de lutte en 2006 et 2007.

Pour se qualifier aux Jo de Beijing, la célèbre lutteuse japonaise Kyoko Hamaguchi n’est pas venue. La championne souhaitait se ménager en vue des championnats de lutte asiatiques qui auront lieu en mars prochain en Corée du Sud.

Côté chinois, on notera l’absence de la championne d’Athènes Wang Xu, qui se contentera d’encourager ses copines depuis les tribunes.

Kyoko Hamaguchi est la lutteuse la plus compétitive dans la catégorie des 72k. Son absence à Taiyuan signifie donc que l’un des pricipaux obstacles à une médaille d’or pour l’équipe chinoise a été écarté.

Choisie pour porter le drapeau de la délégation japonaise à Athènes en raison de ses cinq titres consécutifs en coupe du monde, elle y avait pourtant été éliminée en semi-finale par Chinoise Wang Xu, avant d’avoir le dessous à nouveau, aux Jeux asiatiques de Doha cette fois, face à…Wang Xu ! Au 28e championnat mondial de lutte en Azerbaïdjan, elle n’avait pas pu décrocher un seul des huit billets en jeu pour Beijing. Le championnat asiatique en Corée du Sud est donc sa dernière chance. Mais même sans Kyoko Hamaguchi, l’équipe japonaise reste très compétitive.

Selon le règlement de la coupe du monde, chaque équipe est constituée par 14 lutteuses, dont 7 lutteuses de 7 poids, plus leurs suppléantes. L’équipe chinoise a envoyé ses meilleures lutteuses, à l’exception de Wang Xu : Meng Lili, médaille d’argent du championnat mondial de 1989 et médaille d’or du championnat mondial de 1991 ; Li Xiaomei, médaille de bronze de 48kg des championnats du monde en 2007 ; Xu Haiyan, huitième des 48kg aux championnats du monde en 2007 ; Sun Dongmei, tenante du titre asiatique en 2002 ; Wang Jiao, médaille d’or des 72kg aux championnats du monde des juniors.

Comme la Chine et le Japon ne sont pas dans la même poule et que le Japon n’a pas pu accéder à la finale, les deux équipes ne risquent pas de se rencontrer.

Source : BOCOG

PARTAGER