{{Paul Le Guen (entraîneur du Cameroun, sur Eurosport):}} «Clairement, les Pays-Bas seront les favoris du groupe, compte tenu de leur parcours en éliminatoires. Ensuite, il y a une place à prendre. On sera à la lutte certainement avec le Japon et le Danemark. Cela va être intéressant».

{{Bert van Marwijk (sélectionneur des Pays-Bas au micro de la télévision NOS):}} «Certes, nous évitons un groupe comme celui avec le Brésil et le Portugal. Mais je considère notre poule comme très dangereuse. Nous avons récemment battu le Japon en match amical (3-0 début septembre aux Pays-Bas, ndlr) mais j’avais pu constater que c’est une équipe imprévisible. Le Cameroun, c’est très fort. Physiquement, il s’agit d’une équipe impressionnante. La bonne nouvelle c’est que nous disputons notre premier match (le 14 juin) contre le Danemark à Johannesburg, là où se trouve notre camp de base. C’est important de ne pas se fatiguer dès le début dans de longs déplacements».

{{Frank de Boer (entraîneur-adjoint des Pays-Bas, à la télévision NOS):}} «C’est un chouette groupe. Mais pas facile. Lors de notre récente victoire (3-0 en match amical) face au Japon, nous n’avions pas mérité de l’emporter. Le Danemark ? Nous avons joué 29 fois contre eux et gagné seulement 11 fois… Cette équipe, ce n’est pas un cadeau. Le Cameroun développe un football physique qui me fait un peu peur. Il y a dans cette formation des joueurs de premier plan qui jouent en France et en Angleterre. Et avec Eto’o, le Cameroun possède un joueur qui peut faire la différence à tout moment. Le monde entier pense peut-être que les Pays-Bas vont sortir de cette poule. Mais ce ne sera pas si simple».

{{Takeshi Okada (sélectionneur du Japon):}} «Je crois que, avec les Pays-Bas et le Cameroun, c’est un groupe qui représente un bon défi. Je pense que tous nos adversaires sont mieux classés que nous. Mais l’écart n’est pas énorme. Ce groupe n’est pas si dur. Ce sera la 4e participation du Japon en phase finale de la Coupe du monde et nous visons une place dans les 4 premiers. Et nous n’avons pas l’intention de changer d’objectif.»

{{Motoaki Inukai (président de la Fédération japonaise):}} «Ce ne sont pas des adversaires que l’on peut battre facilement ou qui peuvent nous battre aisément. C’est un groupe qui constitue un bon défi. Nous devons prendre des points contre les Pays-Bas, le Cameroun ou le Danemark. (Clé de la victoire) Ce sera la détermination.»

[Source : France Football->http://www.francefootball.fr/FF/breves2009/20091204_213346_gr-e-pays-bas-les-declas.html]

PARTAGER