Jiroemon Kimura, hospitalisé depuis le mois de mai pour une pneumonie, s’est éteint à l’âge de 116 ans ce mardi 11 juin. Il avait reçu les honneurs de sa municipalité de résidence, Kyôtango dans la préfecture de Kyôto, ainsi qu’une inscription au Guinness des Records et les félicitations du Premier Ministre japonais, Shinzo Abe.

Jiroemon Kimura est né le 19 avril 1897 dans la ville de Kyôtango où il travailla à la poste jusqu’à l’âge de la retraite. Il se consacra par la suite à l’agriculture sur son terrain. C’est en avril 2011, après la mort de l’américain Walter Breuning âgé de 114 ans, qu’il est reconnu comme l’homme le plus vieux au monde. Le 28 avril 2012, alors âgé de 115 ans et 253 jours, il devient l’homme le plus vieux dans l’histoire mondiale.

Il avait sept enfants, quatorze petits-enfants, vingt-cinq arrière-petits-enfants et quatorze arrière-arrière-petits-enfants. Non-fumeur, il avait pour habitude de ne pas trop manger ainsi que de boire de l’alcool de façon raisonnable. « Sa devise était : manger léger, vivre longtemps » a expliqué un responsable de la ville où il résidait. De son vivant, il expliquait que le secret pour vivre longtemps était de « ne pas se tourmenter. Après la pluie vient toujours le beau temps. Chaque journée est agréable ».

Environ une centaine de centenaires vivent dans la ville de Kyôtango et la municipalité a démarré une étude sur les habitudes alimentaires de ses résidents pour comprendre les raisons de cette longévité.

Quentin Guyomard – sources : Le Monde, Asahi Shinbun, Yomiuri Shinbun