Des avancées dans la protection et le refroidissement de la centrale de Fukushima

La centrale de Fukushima Dai Ichi avant la catastrophe du 11 mars - Photo ©TEPCO

Selon le gouvernement japonais et la Compagnie d’électricité de Tokyo, l’arrêt à froid des réacteurs de la centrale de Fukushima pourrait intervenir d’ici la fin de l’année, et non plus en janvier 2012 comme initialement prévu.

Cet objectif sera inclus dans le nouveau calendrier de résolution de la crise nucléaire, qui sera publié ce lundi.
Selon les autorités compétentes, les températures sont inférieures à 100 degrés autour des réacteurs 1, 2 et 3 de la centrale et les émissions de substances radioactives ont quasiment diminué de moitié depuis le mois dernier.
Les dernières données situaient les niveaux de radiation à environ 100 millions de becquerels par heure.
Le gouvernement et Tepco estiment que les travaux en cours pour un arrêt à froid de la centrale sont en bonne progression.

Protections en polyester au niveau du réacteur 1 de la centrale

Des feuilles épaisses de polyester sont fixées à des cadres en acier dans le bâtiment qui abrite le réacteur numéro 1.

La Compagnie d’électricité de Tokyo prévoit d’achever ces travaux de protection et de vérifier leur efficacité d’ici la fin du mois.

Depuis fin juin, les techniciens ont recours à ce procédé pour réduire les émanations de substances radioactives dans l’air. Rappelons que le réacteur numéro 1 a été gravement endommagé par une explosion d’hydrogène en mars dernier.

L’opérateur de la centrale va effectuer un test pour évaluer le niveau de rétention des substances radioactives dans le bâtiment, à l’aide d’un filtre.

Selon Tepco, ce système devrait permettre d’absorber près de 90 pour cent de substances radioactives.

Article original : NHK World Service Français