Des rugbymen étudiants en mission diplomatique au Japon

Sous la conduite de l’Orléanais Vincent Rognon, l’équipe de France universitaire de rugby entame ce week-end une tournée au Japon dans le cadre des célébrations des 150 ans de relations franco-japonaises.

En cette année 2008, France et Japon célèbrent le 150e anniversaire de relations diplomatiques établies officiellement le 9 octobre 1858. Une année marquée par la présidence japonaise du G8 (sommet de Hokkaido les 7-9 juillet) et la présidence française de l’Union Européenne…

Lors d’une visite au Japon en novembre 2007, le secrétaire d’État aux sports, Bernard Laporte, avait émis l’idée d’un match de rugby franco-japonais dans le cadre des festivités. La proposition n’était pas tombée dans l’oreille de sourds. Ni du côté japonais, ni du côté français.

Le ballon ovale est un sport très populaire au Japon où il recense 126.000 licenciés. Les autorités locales n’ont pas manqué de rappeler à leurs homologues français la suggestion de Bernard Laporte. « Le hic, sourit aujourd’hui Vincent Rognon, président de l’US Orléans Judo et directeur technique national à la Fédération française du sport universitaire, est que la Fédération française de rugby a décliné l’offre… » Le mois de juillet n’est pas en effet le plus propice : les joueurs français du Top 14 sont en vacances et les internationaux de l’équipe de France en tournée en Australie…

15.000 spectateurs attendus, dont l’empereur Akihito
Qu’à cela ne tienne. Vincent Rognon avait lui aussi bien mémorisé les propos de Bernard Laporte. À l’occasion d’une rencontre avec Valérie Pécresse, ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche, et de Bernard Laporte, il a tout simplement repris l’invitation à son compte. « « Pourquoi ne pas envoyer l’équipe de France universitaire ? », leur ai-je suggéré… » Banco.

Après deux jours de rassemblement à Marcoussis, au centre national du rugby, afin de remettre les paquetages et poser pour la photo officielle comme les grands, la délégation tricolore universitaire s’est envolée mercredi pour le Japon. 33 personnes la composent : 26 joueurs et 7 cadres dont Vincent Rognon qui n’est pas le moins ravi de cette escapade. À la fois judoka et rugbyman, il part, pour la première fois, à la découverte d’un pays où ses deux sports de prédilection sont élevés au rang de quasi religion.

Tournée de promotion
Une première rencontre se disputera ce dimanche contre Waseda, l’équipe championne universitaire du Japon ; le second se tiendra jeudi 10 juillet contre la sélection nationale du Japon. « Les deux rencontres se dérouleront au stade olympique de Tokyo. Pas moins de 15.000 spectateurs sont attendus à chaque fois », s’étonnait presque Vincent Rognon avant le grand départ. « Pas de doute : le rugby est vraiment populaire là-bas. » Et pas seulement auprès de la base. L’empereur du Japon, Akihito, est ainsi attendu sur l’un des deux matches.

Pour Vincent Rognon, l’occasion était surtout trop belle de promouvoir, via cette tournée, le sport universitaire. « On souffre en France d’un certain manque de reconnaissance. En 2007, on a terminé deuxième nation derrière la Chine au classement des médailles établi sur tous les championnats du monde. Il n’y a que les Français qui ne le savent pas. On manque aussi de moyens. » Mais pas d’effectifs. Le rugby universitaire a connu lui aussi son boom des licences après la Coupe du monde en passant de 10.000 à 13.000 licences.

Repères

Six nations
Vincent Rognon n’arrête pas de voyager en cette année 2008. Avant de mettre le cap sur le Japon puis sur la Chine où il encouragera les judokas de l’US Orléans aux Jeux de Pékin, il était à Londres pour finaliser les derniers détails d’un Tournoi universitaire des VI nations. Première édition en 2009.

Manager
Au sein de la délégation tricolore universitaire, figure au poste de manager Albert Cigagna. Cet ancien troisième ligne centre a notamment remporté cinq titres de champion de France avec Toulouse entre 1985 et 1995. Rappelons aussi que « Matabiau » (surnom qui lui a été donné par allusion à la gare de triage de Toulouse) a gagné (19-9) aussi la petite finale de la Coupe du monde 1995 face à l’Angleterre.
Christine Broudic

www.larep.com