Des niveaux de dioxine supérieurs aux normes de sécurité ont été décelés dans des rivières et des nappes phréathiques de trois préfectures, touchées par les catastrophes du 11 mars.

Le ministère de l’Environnement ne pense pas que ceci présente un risque immédiat pour la santé des humains. Il ajoute toutefois qu’il continuera à surveiller la présence de ce produit chimique toxique.

Le ministère craint que des substances nocives ne se soient échappées d’usines, endommagées par le tremblement de terre et le tsunami.

Des niveaux de dioxine dépassant les normes de sécurité ont été trouvés en 6 endroits dans des rivières des préfectures de Miyagi, Fukushima et Ibaraki, ainsi que dans une nappe phréatique à Fukushima.

Des taux élevés de dioxine pourraient être nocifs si de l’eau contaminée était ingérée pendant une longue période.

En ce qui concerne les mesures effectuées sur l’eau de mer, toutes étaient conformes aux normes de sécurité.

Article original: NHK World Service Français © 2011