L’approche sectorielle, solution proposée par le Japon pour permettre de juger chaque industrie sur ses obligations environnementales, est l’un des mécanismes les plus discutés lors de la conférence d’Accra. La proposition japonaise d’introduire des objectifs sectoriels, se propose d’évaluer chaque secteur industriel, en fonction de ses spécificités et de ses caractéristiques donnant lieu pour chacun, à la fixation d’un objectif particulier de réduction.

Les pays en développement ne semblent pas totalement rassurés par cette approche. Ils appréhendent par exemple, que les pays développés n’utilisent des barrières sectorielles pour limiter les productions issues des industries moins efficientes des pays en développement.

Le World Business Council for Sustainable Development (WBCSD ) au cours d’une réunion parallèle sur la question a expliqué sa position selon laquelle, l’approche sectorielle devrait être perçue comme une mesure transitoire essentielle vers un cadre globale de politique intégrée, les grandes questions y relatives devraient permettre d’élucider clairement les points ci après :

* quel est le but de l’approche sectorielle ?

* quels objectifs doit elle poursuivre ?

* quelles questions doit elle chercher a résoudre ? et

* quelle est son utilité réelle ?

Pour le WBCSD, l’AS devra favoriser le renforcement des politiques nationales, apporter des solutions spécifiques et appropriées pour le renforcement des cadres de politiques internationales et encourager des actions rapides dans les pays en développement.

par Adéyêmi Akpéné FREITAS

[www.mediaterre.org->www.mediaterre.org]

PARTAGER