Examen de la thyroïde pour les jeunes de Fukushima

Les autorités préfectorales de Fukushima ont commencé à soumettre les enfants et les adolescents à des examens de la thyroïde pour mesurer l’impact de la crise nucléaire sur la santé publique.

Ces examens concerneront près de 360 000 jeunes âgés de 18 ans maximum à la date du 1er avril.

En s’accumulant dans les glandes thyroïdes des plus jeunes, l’iode radioactif engendré par la centrale nucléaire présente en effet des risques de cancer.

Ce dimanche, à la Faculté de médecine de Fukushima, 150 enfants de certaines municipalités situées dans la zone d’évacuation désignée par le gouvernement ont subi des examens par ultrasons visant notamment à détecter la présence de tumeurs.

Les autorités locales prévoient de traiter tous les enfants et les adolescents de la préfecture d’ici 2014.

Les patients subiront un contrôle de la thyroïde tous les deux ans jusqu’à l’âge de 20 ans, et tous les 5 ans par la suite.