Bâtiment de la marine de guerre chinoise (destroyer Shenzhen). © Source Wikipédia.

En fin de semaine dernière, six bâtiments de la flotte de guerre chinoise en exercice autour des gisements gaziers de Shirakaba (appellation japonaise), ont pénétré brièvement dans les eaux territoriales nippones aux environs des îles Senkaku, archipel à la base d’un différent territorial opposant les deux pays (voir notre article du 13 mars 2012). En parallèle, une annonce publiée à ce sujet sur le site de l’Administration océanique de l’État chinois, est venue rappeler les « droits souverains » de la Chine dans cette zone.

Rémy Valat – Source : The Daily Yomiuri, édition du 19 mars 2012

PARTAGER