Goshuin : « Carte d’identité » des temples et sanctuaires

Le mot Goshuin* (御朱印) signifie littéralement « Sceau rouge, tampon rouge ». A l’origine, un Goshuin était une lettre portant le sceau rouge du Shogun. Aujourd’hui cela peut s’apparenter à une « carte d’identité, une signature » des temples bouddhistes (お寺 – Otera) et des sanctuaires shintoïstes (神社 – Jinja).Un Goshuin est composé d’un ou plusieurs sceaux rouges (représentant souvent des « Kamon », sorte d’armoiries) ainsi que du nom du temple ou du sanctuaire, d’un « mantra » et de la date du jour écrits en calligraphie japonaise.
Tout d’abord le prêtre commencera par inscrire au pinceau le nom du temple ou sanctuaire, un « mantra » (sorte de mots, incantations mystiques) qui « identifie » le pouvoir des sceaux et enfin la date du jour. Ensuite il apposera les sceaux rouges qui représentent l’énergie sacrée du lieu.
Il en résulte un « puissant talisman » ainsi qu’une véritable oeuvre d’art calligraphique.
Chaque Goshuin est donc unique puisque fait à la main !

Les Goshuins sont écrits dans un carnet (御朱印帖 – Goshuinchou) spécialement dédié à cet usage. On peut acheter ce carnet au guichet du temple ou sanctuaire, il se présente sous forme d’accordéon et contient en tout (recto-verso) une quarantaine de pages. Après le premier Goshuin inscrit, on utilise le même carnet pour le temple suivant, et ainsi de suite jusqu’à remplir le carnet. Ce carnet coûte en moyenne 1000 yens, et le prix moyen d’un Goshuin est de 300 yens.

Pour un visiteur ou un touriste, le Goshuinchou (et les Goshuins) est un souvenir magnifique, unique et personnalisé (puisqu’il retrace vos visites) à ramener du Japon, et cerise sur le gâteau, pour un coût vraiment minime !

* Prononciation : go – chou – ine

Plus de photos disponibles à l’adresse suivante : www.hi-no-de.com/goshuin.html