Inauguration d’un nouveau supercalculateur : Tsubame2.0

L’Institut de Technologie de Tokyo a inauguré la semaine dernière le Tsubame 2.0, la nouvelle version de son supercalculateur. Plus puissant que son prédécesseur, il n’est pas plus gourmand en énergie, ce qui place le Tsubame 2.0 à la deuxième place mondiale des supercalculateurs les plus efficaces en énergie.

Comme le Tsubame premier du nom, la nouvelle machine utilise un mélange de CPUs et de GPUs – moins gourmands en énergie que les processeurs classiques, mais inutilisables seuls. « Notre directeur des systèmes informatiques a dit : vous pouvez construire une super machine, mais vous n’allez pas avoir plus d’électricité, » explique Satoshi Matsuoka, directeur du laboratoire des technologies de l’information de l’université.

On peut comprendre les enjeux pour le Japon, qui se bat avec des ressources énergétiques naturelles limitées. L’université de Tokyo dépense d’ailleurs déjà 1,5 million de dollars américains par an pour alimenter en électricité le Tsubame 1.0. Même si pour Satoshi Matsuoka, « il ne s’agit pas de l’argent, il ne s’agit pas de l’espace, il ne s’agit pas de nos connaissances ou de nos capacités. La contrainte a été l’énergie. »

Le Tsubame 2.0 délivre une puissance de 2,4 petaflops – soit 15 fois plus que la version précédente du supercalculateur. C’est la quatrième machine du Top500, le classement mondial des machines dédiées au calcul haute performance (HPC). Il comprend 1 408 unités de calcul, chacune contenant un serveur HP ProLiant SL390 basé sur du CPU Intel Xeon et trois puces GPU NVIDIA Tesla. Chacune de ces puces Tesla comprend à son tour 448 coeurs.

1,9 million de coeurs de calcul graphique au total, donc. C’est ce qui permet au Tsubame 2.0 d’économiser énormément d’électricité, et de passer à la deuxième place du classement Green500, une alternative au Top500 basée sur l’efficacité énergétique. Pour avoir un ordre d’idée, le supercalculateur français – basé au Commissariat à l’énergie atomique (CEA) est 6e du Top500, et seulement 97e du Green500. Et le nouveau champion du Top500, le Tianhe-1A de l’institut chinois de recherche de Tianjin, passe à la 11e place du Green500.

©[Clubic.com – Antoine Duvauchelle->http://pro.clubic.com/it-business/serveur-informatique/actualite-383498-hpc-japon-inaugure-tsubame-2.html]