La compagnie souhaiterait lever ces fonds auprès des maisons de commerce Mitsubishi et Mitsui, et auprès de ses quatre banques créancières.

Aéroport de Tokyo
La presse japonaise croit savoir, vendredi 28 décembre, que la première compagnie du pays, Japan Airlines (JAL) envisage de procéder à une augmentation de capital de 100 à 150 milliards de yens (615 millions à 925 millions d’euros. Une opération destinée à accélérer son redressement.

Filialiser ses activités cargo

Le Nikkei explique que JAL souhaite lever ces fonds auprès des maisons de commerce Mitsubishi et Mitsui, ainsi qu’auprès de ses quatre principales banques créancières (Development Bank of Japan, Mizuho Corporate Bank, Bank of Tokyo-Mitsubishi UFJ et Sumitomo Mitsui Banking Corporation).
Le groupe aérien entendrait boucler les discussions et émettre ces actions préférentielles d’ici fin mars 2008.
Le quotidien économique précise que JAL souhaite également filialiser ses activités cargo et vendre jusqu’à 50% de la nouvelle entité à des investisseurs extérieurs. Mitsui et la société de coursiers Sagawa Express figurent parmi les acheteurs potentiels.

Renouveler la flotte

L’agence de presse Kyodo avance, de son côté, que la compagnie aérienne souhaite utiliser ces fonds frais pour acheter de nouveaux avions et améliorer ses installations aéroportuaires.
Des informations immédiatement démenties par l’intéressé. « Nous sommes actuellement en train de mettre en oeuvre les mesures décidées dans le cadre du plan de redressement 2007-2010. Nous reconnaissons que la question financière est importante, mais il est inexact que nous ayons décidé d’une augmentation de capital ou d’une restructuration ».

Dans le rouge depuis 2005

JAL, dans le rouge pour ses exercices 2005-2006 et 2006-2007, mise sur un retour aux bénéfices lors de l’exercice 2007-2008 qui s’achève fin mars. Elle compte pour cela sur son plan de restructuration qui prévoit notamment de supprimer 4.300 emplois, d’arrêter les routes non rentables, de retirer progressivement des avions très gros porteurs gourmands en carburant et de les remplacer par des appareils de petite et moyenne taille.

Source : challenges.fr

PARTAGER