Il y a 62 ans, le 6 aout 1945, un bombardier américain larguait une bombe nucléaire sur Hiroshima. Il s’agissait alors de précipiter la fin de la seconde guerre mondiale.

Les bombardements atomiques d’Hiroshima, puis de Nagasaki, quelques jours plus tard, ont fait 340.000 morts. Ils ont traumatisé le Japon, qui s’est engagé à ne jamais posséder d’arme nucléaire.

Par contre, le Japon, qui ne possède pas de ressources énergétiques, investit lourdement dans le nucléaire civil. Et c’est ce lundi, précisément, que des inspecteurs de l’AIEA vont se pencher sur une centrale récemment touchée par un tremblement de terre.

source : RTBF.be

PARTAGER