Le japonais Fujitsu a annoncé aujourd’hui le rachat pour 450 millions d’euros des 50% de parts que le groupe Siemens détient dans leur co-entreprise d’informatique personnelle Fujitsu-Siemens Computers. Cette dernière avait été fondée en 1999 dans l’optique d’arroser d’ordinateurs les marchés européen, africains et du Moyen-Orient (EMEA). Au terme de l’opération qui devrait être bouclée au 1er avril 2009, Fujitsu-Siemens Computers sera à 100% une filiale de Fujitsu. Aucun changement de nom ne semble toutefois prévu.

Par ce rachat, Fujitsu compte accroître ses ventes mondiales d’ordinateurs. Kuniaki Nozoe, président de la société japonaise, se félicite « d’hériter d’une très solide base de clients et d’une capacité de recherche et développement ». Le groupe n’envisagerait pas de supprimer d’emplois. Siemens confirme pour sa part sa stratégie consistant à se recentrer sur les métiers de l’énergie, de l’électricité et de la santé en se séparant de ses filiales non stratégiques (comme la téléphonie sans-fil). Le groupe allemand compte dégager de cette opération un bénéfice comptable de 310 millions d’euros.

En dépit d’une offre convaincante, Fujitsu-Siemens Computers va devoir prendre des mesures pour reprendre la croissance (l’entreprise enregistrait récemment un chiffre d’affaire en baisse d’environ 5%) et dépasser les 5% de parts de marché.

[neteco->www.neteco.com]

PARTAGER