La mise en place d’un « téléphone rouge » à la fin du mois d’août démontre l’amélioration des relations entre Pékin et Tokyo

Les relations se sont améliorées depuis que Shinzo Abe, aujourd’hui démissionnaire, est devenu le Premier Ministre du Japon. La visite sur l’archipel nippon du nouveau ministre de la défense chinoise, Cao Gangchuan, confirme l’envie des deux parties de s’entendre sur les questions militaires.

Il reste quand même quelques divergences, comme la question de Taïwan et l’augmentation spectaculaire du budget militaire chinois. Mais malgré ces « petits » désaccords, une coopération s’est créée entre la Chine et le Japon. Ces accords expriment une possible entente militaire entre Pékin et Tokyo, explique Cao Gangchuan.

D’ailleurs, la Chine semble vouloir rassurer le Japon en annonçant que le renforcement militaire est nécessaire au cas où le gouvernement nippon prendrait des mesures par rapport à Taïwan. De plus, ce renforcement ne concernerait que les salaires et les uniformes de l’armée chinoise et non un ravitaillement en arme.

La mésentente entre le Japon et la Chine existe depuis des années, mais en dépit des désaccords politique et diplomatique, les liens économiques se sont renforcés dés 2005. Il semble que ces engagements économiques ont dépassé ceux avec Washington, qui n’est plus le principal partenaire commercial de Tokyo.

Ce réchauffement des relations sino-japonaises montre une réelle envie de la part des deux pays de s’allier et de s’entendre au niveau diplomatique, politique et économique.

Céline Tabou

Source : Toutelachine.com

PARTAGER