La Chine a exprimé samedi sa vive indignation envers un article rédigé par le général japonais Toshio Tamogami qui nie l’agression du Japon en Asie pendant la Seconde Guerre mondiale.

« Nous sommes choqués par le déni de l’agression du Japon et la glorification ouverte de son histoire de l’invasion par ce haut officiel militaire japonais. Nous exprimons notre énergique indignation à son encontre », a déclaré la porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Jiang Yu.

Un article écrit par le général Toshio Tamogami, chef d’Etat-major de la Force d’autodéfense aérienne du Japon, a été publié vendredi sur Internet. Tamogami prétend dans son article que le Japon a été injustement accusé d’être un pays agresseur concernant la guerre en Chine et la Seconde Guerre mondiale.

Peu après la publication de cet article, le ministre japonais de la Défense Yasukazu Hamada a annoncé qu’il démettrait Tamogami de son poste, parce que l’article de ce dernier allait à l’encontre de la position officielle du gouvernement, ainsi qu’à l’encontre de la déclaration publiée en 1995 par Tomiichi Murayama, alors Premier ministre japonais, qui exprimait un profond regret sur la colonisation et l’invasion de pays asiatiques par le Japon dans le passé.

« Nous avons constaté l’attitude et les mesures prises par le gouvernement japonais », a ajouté Jiang Yu, appelant les deux nations à travailler ensemble pour sauvegarder les relations bilatérales.

« La guerre d’invasion déclenchée par les militaristes japonais a infligé de lourdes souffrances aux peuples de ces pays asiatiques, dont le peuple chinois, ce qui est un fait historique indéniable », a souligné Mme Jiang.

« Une conception correcte et un traitement approprié de l’histoire de cette période est le fondement politique important de la progression des relations d’amitié et de coopération entre la Chine et le Japon », a-t-elle conclu.

[Xinhua->www.french.xinhuanet.com]

PARTAGER