Selon la police japonaise, plus de 700 encarts publicitaires, dans la presse gratuite, concernent des emplois clandestins et de faux mariages pour les étrangers résidant dans l’Archipel.

Entre les mois de mai et juin, l’Agence nationale de la police a enquêté sur les publications gratuites destinées aux étrangers, dans tout le Japon. Les résultats de l’enquête font état de 736 publicités concernant des activités illégales, dans 58 publications.

Près de 40 pour cent des encarts promeuvent des emplois clandestins, notamment ceux n’exigeant pas l’obtention d’un visa de travail.

Les annonces relatives aux faux mariages et aux séjours prolongés de façon illégale arrivent en deuxième position. Un entremetteur propose par exemple ses services aux étrangers dont le visa vient à expiration et ceux qui souhaitent épouser une personne japonaise, leur permis de séjour étant déjà révolu.

La police envisage de mettre un terme à ces pratiques, susceptibles d’encourager des activités criminelles.

Article original: NHK World Service Français ©2011