La République populaire démocratique de Corée (RPDC) ne voudrait pas voir le Japon aux prochaines négociations à six sur la dénucléarisation de la péninsule coréenne, a indiqué samedi le média officiel KCNA.

« Nous ne voulions du Japon ni en tant que partie prenante aux négociations, ni pour conclure un accord si ce pays paraissait impudent dans la salle de conférence », a indiqué un porte-parole du ministère des Affaires étrangères de la RPDC, cité par l’agence de presse KCNA.

La principale tâche du nouveau round des négociations à six est d' »assurer la vitesse des compensations économiques » à la RPDC, mais le Japon a refusé d’apporter toute aide économique avant que des progrès ne soient enregistrés » sur la « question liée aux enlèvements », a précisé le porte-parole.

Par conséquent, le Japon, « n’a ni la justification ni la qualification pour participer aux discussions », a-t-il poursuivi.

L’accord « désactivation contre aide » conclu par la Chine, la RPDC, le Japon, la Corée du Sud, les Etats-Unis et la Russie en 2007 pourrait suivre son cours sans Tokyo, a indiqué le porte-parole.

La prochaine série de négociations à six est prévue pour lundi. « La question sur les enlèvements » constitue l’un des obstacles à la reprise des discussions.

La RPDC a reconnu avoir enlevé 13 Japonais dans les années 1970 et 1980. Elle en a remis cinq au Japon, indiquant que les huit autres sont morts.

Or, le Japon insiste sur le fait que Pyongyang cache les survivants et a enlevé plus de personnes que l’on ne le pense.

[Xinhua->http://www.french.xinhuanet.com/french/2008-12/06/content_775225.htm]

PARTAGER