L’abdication de l’Empereur en discussion

L’Empereur Akihito qui fêtera ses 83 ans le 23 décembre prochain, espère qu’un système d’abdication sera bientôt introduit ; pas seulement pour son cas, mais pour tous ses successeurs.

La famille impériale réunie pour le 72ème anniversaire de l'empereur.
La famille impériale réunie pour le 72ème anniversaire de l’empereur (© Abrahami)

D’après Mototsugu Akashi, ami d’enfance de l’Empereur Akihito, ce dernier, qui avait fait part de son désir d’abdiquer cet été en faveur de son fils ainé, lui aurait affirmé qu’il souhaiterait voir « un système permettant l’abdication, pas seulement pour [lui], mais aussi dans le futur ».

Le gouvernement du Premier Ministre Shinzô Abe se préparerait actuellement à adopter une loi spéciale au cours de la session régulière de la Diète l’année prochaine afin de permettre l’abdication de l’Empereur Akihito plutôt que d’établir un système permanent en modifiant la loi de la maison impériale.

Un comité consultatif de 16 experts a été établi pour statuer sur l’abdication de l’Empereur et recommander qu’une loi spéciale soit décrétée afin de permettre à Akihito de se retirer.

Huit de ces experts se sont exprimés en faveur de l’abdication de l’Empereur, six étaient contre et deux restent indécis. Seulement six experts se sont ainsi dit favorables à l’élaboration d’une loi générale permettant l’abdication. Le comité essaiera de trouver un consensus lors de sa prochaine réunion le 7 décembre.

Le Prince Fumihito, le second fils de l’Empereur Akihito et de l’Impératrice Michiko, s’est exprimé sur la question le 30 novembre dernier, indiquant que son père avait beaucoup réfléchi à la question depuis de longues années, réalisant qu’un jour viendrait où il ne serait plus capable de tenir ses fonctions officielles à cause de son âge. « Je pense que l’Empereur a relayé ses pensées du mieux qu’il pouvait, étant donné les nombreuses restrictions auxquelles il fait face » a ainsi affirmé le Prince en faisant référence à l’apparition d’Akihito à la télévision l’été dernier.

Mélanie ALVES – sources : The Mainichi, The Asahi Shimbum, The Japan Times