L’ambassadeur syrien expulsé du Japon

L’ambassadeur syrien a quitté le Japon suite à un arrêté d’expulsion émis par Tôkyô la semaine dernière pour protester contre la poursuite des violences envers les civils par le régime de Bachar al-Assad, selon un fonctionnaire de l’ambassade.

L’ambassadeur Mohamed Ghassan al-Habash  était en fonction depuis février 2010, et les a quittées le mercredi 6 juin. Il s’agit de la toute première fois que le gouvernement japonais ordonne une telle expulsion contre un ambassadeur, une semaine après le massacre de plus de 100 civils dans le village de Houla à l’Ouest de la Syrie.

Le Japon souhaite ainsi montrer sa solidarité avec les pays occidentaux qui mettent la pression sur le régime syrien afin de stopper l’oppression sanglante du soulèvement populaire. Dans le même temps, la Syrie a annoncé en représailles son intention d’expulser les ambassadeurs et diplomates de Grande Bretagne, de France, des États-unis et de quelques autres pays occidentaux, bien que nombre d’entre eux aient déjà quitté le pays.

Le Ministre des Affaires étrangères Koichiro Gemba a déclaré lors d’une conférence de presse que l’ambassadeur du Japon en Syrie, Toshiro Suzuki, a également été qualifié d’indésirable par les représentants syriens. Le Japon avait fermé son ambassade en mars à cause d’une détérioration des conditions de sécurité, et a déménagé son personnel en Jordanie selon le Ministère.

Julien Barbier. Source : The Mainichi Daily News, Kyodo News