Le gouvernement japonais va lever les conseils d’évacuation dans la journée de vendredi pour cinq municipalités situées en dehors de la zone interdite des 20 km autour de la centrale nucléaire Fukushima Dai-ichi. 

Les villes se situent à une distance comprise entre 20 et 30 km de la centrale endommagée. Les autorités avaient recommandé aux habitants de ces municipalités d’évacuer ou de rester calfeutrés en cas de nouvelle alerte.

La décision gouvernementale suit la baisse des températures au niveau des trois réacteurs endommagés de la centrale. Elles sont redescendues sous les 100 degrés. Quelque 28 500 personnes, la moitié de la population concernée, étaient parties par crainte de la contamination radioactive.

Il appartient maintenant au gouvernement et aux autorités locales de les convaincre qu’il n’y pas de danger et qu’elles peuvent revenir. C’est la première fois depuis le début de la crise que le gouvernement annule une décision d’évacuation prise après la catastrophe.