Le jeudi 19 mars dernier, Michelle Obama et la femme du Premier ministre japonais, Akie Abe, se sont rencontrées afin de confirmer leur collaboration concernant la promotion de l’éducation pour les filles dans le monde entier.

Michelle Obama première Dame des États-Unis et Akie Abe, première Dame du Japon - Tokyo, Japon le 19 Mars, 2015. (© Maison Blanche- Amanda Lucidon)
Michelle Obama première Dame des États-Unis et Akie Abe, première Dame du Japon – Tokyo, Japon le 19 Mars, 2015. (© Maison Blanche- Amanda Lucidon)

La femme du président américain, Michelle Obama, a fait de l’éducation à destination des filles une de ses priorités, en particulier dans les pays développés. Michelle Obama a commencé sa tournée mondiale par le Japon car c’est « un de nos plus forts et importants alliés et il s’est porté volontaire pour faire un nouvel investissement en faveur de l’éducation pour les filles dans le monde ». En effet, 62 millions de filles n’ont pas accès à l’école ou, passées un certain âge, ne peuvent plus continuer. Mme Obama considère que c’est une « immense perte » pour elles, mais aussi pour leurs familles, leurs communautés et leur pays. En effet, des femmes éduquées ont moins de chance d’attraper une MST/IST (Maladie/Infection Sexuellement Transmissible) et sont plus assurées de pouvoir élever leurs enfants en bonne santé et de participer à l’économie de leur pays. Elle a aussi insisté sur le fait qu’il n’existe pas seulement des barrières structurelles ou économiques, mais qu’il fallait aussi changer les mentalités et les croyances qui déterminent que les filles sont moins capables d’y arriver que les garçons.

Michelle Obama première Dame des États-Unis et Akie Abe, première Dame du Japon pendant le discourse de l'ambassadeur Caroline Kennedy, Tokyo, Japon le 19  Mars, 2015. (© Maison Blanche- Amanda Lucidon)
Michelle Obama première Dame des États-Unis et Akie Abe, première Dame du Japon pendant le discourse de l’ambassadeur Caroline Kennedy, Tokyo, Japon le 19
Mars, 2015. (© Maison Blanche- Amanda Lucidon)

Akie Abe, quant à elle, a insisté sur la mobilisation de chacun : « C’est une triste réalité de constater que des enfants, et en particulier les filles, sont encore obligés d’arrêter l’école et de perdre espoir pour leur avenir. En tant que pays développé, quelle est notre responsabilité ? On ne peut pas rester indifférents. » Ainsi, Michelle Obama compte sur l’expérience d’Akie Abe dans ce domaine (elle promeut déjà l’éducation pour les filles dans les pays d’Asie du Sud-Est).

Le Japon et les États-Unis seront donc partenaires au sein de l’initiative Let Girls Learn (« Laissons les Filles Apprendre« ). Le Japon enverra des volontaires de l’Agence de Coopération Internationale du Japon et les Etats-Unis feront de même avec l’US Peace Corps afin de coopérer ensemble sur le terrain afin de faciliter l’accès à l’éducation aux jeunes filles. De plus, cet engagement sert aussi à encourager les autres pays à investir davantage pour cette cause.

Claire Bouyssou – sources : The Japan Times, Asahi Shimbun, Le Figaro

 

close

Tous les jours gratuitement votre concentré de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. Synthétisé grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.