Tokyo, 01/10 – Le gouvernement japonais a annoncé lundi qu`il envisageait des « mesures sévères » contre la Birmanie, après la mort jeudi d`un journaliste nippon lors de la répression à Rangoun d`une manifestation d`opposants à la junte militaire.

« Le gouvernement va étudier un certain nombre de possibilités, y compris des mesures sévères, tout en observant le déroulement des discussions au sein des instances internationales », a déclaré le porte-parole du gouvernement japonais, Nobutaka Machimura.

Un vidéo-journaliste de l`agence japonaise APF, Kenji Nagai, 50 ans, a été tué d`une balle dans le coeur jeudi pendant qu`il filmait une charge contre des manifestants à Rangoun.

Un vice-ministre japonais des Affaires étrangères, Mitoji Yabunaka, a été dépêché dimanche en Birmanie pour exiger de la junte militaire qu`elle enquête sur ce décès et qu`elle punisse les responsables.

Les médias japonais affirment que Tokyo pourrait rappeler son ambassadeur à Rangoun, interdire de visa les responsables birmans ou encore décider un embargo sur les investissements nippons en Birmanie, au cas où il ne jugerait pas satisfaisante la réponse de la junte à ses requêtes.

« Des +mesures sévères+ pourraient concerner non seulement la coopération économique, mais aussi les relations entre le Japon et la Birmanie dans un sens plus général », a indiqué un responsable du ministère des Affaires étrangères chargé de l`Asie du Sud, Reiichiro Takahashi.

Source : Angolapress

PARTAGER