{{Alors que les tensions entre les Etats-Unis et la Chine ne cessent de monter, Pékin et Tokyo ont apparemment fait un pas pour se réconcilier.}}

Dans un rapport conjoint, affirme le quotidien chinois « China Daily », des historiens japonais ont reconnu que la guerre sino-japonaise de 1937-1945 était « {un acte d’agression commis par le Japon} ». Le journal japonais « Asahi Shimbun » est plus nuancé, en rappelant qu’il reste « bien sûr quelques problèmes », notamment parce que, à la demande des Chinois, les discussions sur l’histoire d’après-guerre n’ont pas été rendues publiques.

Néanmoins, l’éditorial du « Journal du Soleil-Levant », « applaudit le fait que le projet est parvenu à surmonter de très nombreux obstacles ». Ce projet avait été lancé à l’initiative de Tokyo pour réparer les relations bilatérales après les visites répétées de Junichiro Kozumi, lorsqu’il était Premier ministre (2001-2006), au sanctuaire de Yasukuni où sont enterrés 14 criminels de guerre condamnés par les Alliés après 1945.

« {L’idée était de laisser les questions les plus litigieuses de l’histoire à des discussions calmes d’experts, afin que les dirigeants politiques des deux pays puissent se concentrer sur les liens stratégiques et de coopération futures} ».

Certes, tout n’est pas encore réglé, d’après le journal japonais, comme le nombre de morts du massacre de Nankin de 1937, mais les deux parties ont fait de « sérieux efforts » pour ne pas laisser transparaître leurs sentiments nationalistes. Le Japon s’est en tout cas remis, note-t-on par ailleurs, de sa pire récession grâce notamment à une reprise de ses exportations vers la Chine.

[
Source : Les Echos->http://www.lesechos.fr/info/analyses/020347187711-le-japon-et-la-chine-amorcent-une-reconciliation-historique.htm]

PARTAGER