Le Japon reporte ses exercices militaires avec la Russie

RIA Novosti. Le gouvernement japonais a décidé lundi de reporter des exercices maritimes conjoints avec la Russie compte tenu de la position des représentants américains sur le récent conflit militaire dans le Caucase, a annoncé mardi une source au sein du ministère japonais de la Défense sous couvert d’anonymat.

Les dixièmes exercices de sauvetage en mer et de recherche de disparus à l’aide de la marine et de l’aviation militaires auraient dû se tenir le 9 septembre dans la zone de Nagasaki, près de la base de Sasebo.

Cependant, « par crainte que les navires de l’US Navy et le contre-torpilleur russe ne tombent nez-à-nez dans la base de Sasebo, les exercices ont été reprogrammés en mer du Japon » dans un premier temps, avant d’être reportés.

La source de RIA Novosti a indiqué que la décision du gouvernement japonais faisait écho à celle de « l’OTAN, qui a elle aussi annulé ses exercices conjoints avec la Russie ».

Cependant, la Russie « ne doit pas tirer de cette décision des conclusions définitives ».

« Le gouvernement japonais fait grand cas de la position de la Russie, qui établit une différence entre la création d’un bouclier antimissile autour du Japon et en Europe », a-t-il fait savoir.

Les contacts militaires entre les départements militaires russe et japonais ont débuté en 1996. Depuis 1998, Tokyo et Moscou mènent des exercices militaires annuels.

La Russie a reconnu le 26 août l’indépendance des républiques autoproclamées d’Abkhazie et d’Ossétie du Sud au lendemain d’une offensive armée lancée par Tbilissi contre cette dernière.

Moscou s’est attiré par cette démarche les condamnations de l’Occident, Etats-Unis et UE en tête, ce qui a provoqué un regain de tension avec l’OTAN, dont plusieurs navires sont déployés en mer Noire, non loin des côtes géorgiennes.