Le Japon souhaite investir dans le secteur spatial vietnamien

Le gouvernement japonais aurait décidé de fournir un prêt de 35 à 40 milliards de yens (325 à 370 millions d’euros) au Vietnam dans le cadre de son aide publique au développement, pour le programme de développement spatial vietnamien. Il s’agit du premier cas d’utilisation de l’aide au développement par le Japon pour promouvoir son secteur spatial à l’étranger.

Les fonds débloqués devraient être utilisés pour trois projets : la construction d’un centre spatial, la fabrication de deux satellites d’observation de la Terre, et un programme de formation destiné aux ingénieurs vietnamiens. Le futur centre spatial serait basé à Hoa Lac (à 30 kilomètres de Hanoi), et devrait comprendre un centre de test pour l’assemblage des satellites, un centre d’opération, et une antenne bidirectionnelle de 7 mètres de diamètre. Le premier des deux satellites d’observation sera fabriqué par le Japon et lancé par une fusée H-IIA en 2017. La JAXA, aidée par des industriels japonais, formera les ingénieurs vietnamiens pour la production et l’opération des satellites, ainsi que pour l’analyse des données. Le second satellite sera lui fabriqué par les ingénieurs vietnamiens et le début de sa phase de fabrication est fixée en 2019. La JAXA fournira des composants et une aide technique en visant un lancement en 2020.

La décision finale concernant ce projet sera prise au niveau ministériel au Japon à la fin du mois de janvier, et l’accord avec le gouvernement vietnamien pourrait être signé au mois de juin 2011. Ce plan d’aide publique au développement fait suite à une étude de la JETRO, l’agence japonaise chargée de la promotion du commerce extérieur. Jusqu’à présent le Japon se contentait de soutenir les pays en voie de développement dans des programmes d’infrastructures classiques, et le secteur spatial était tenu écarté car considéré comme un produit trop « luxueux ». Mais le gouvernement japonais semble avoir pris conscience du rôle important des satellites d’observation de la Terre dans la prévention et la réponse aux catastrophes naturelles. Avec ce projet, le Japon concrétisera sa politique de la main tendue aux pays d’Asie du Sud-est dans le secteur spatial, une politique qui avait mise en avant depuis plusieurs années. Le Japon espère ainsi accroître la renommée de son savoir faire spatial et gagner des contrats industriels dans cette région. Le Japon anime en effet depuis le début des années 1990 un forum annuel (APRSAF) qui réunit les agences spatiales asiatiques. Dans de cadre, le Vietnam participe aussi avec la JAXA au projet STAR, un projet de transfert de savoir-faire technologique dans le domaine des minisatellites.

[Copyright : 2011 -bulletins-electroniques.com- Mathieu GRIALOU->http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/65530.htm]