{{Le ministre de la Justice japonais Minoru Yanagida a démissionné lundi après avoir plaisanté sur son devoir de réponse au parlement.}}

Lors d’une session parlementaire le 14 novembre dernier, il a expliqué qu’en tant que ministre de la Justice, il n’avait à se souvenir que de deux réponses pour les députés: {« Je ne commente pas les cas particuliers »}, et « {Nous traitons cette affaire en conformité avec la loi et en fonction des preuves à notre disposition »}.

{« C’est de ma faute, j’ai fait des commentaires moqueurs et imprudents, je m’en excuse profondément »}, a déclaré Minoru Yanagida lors de la conférence de presse annonçant sa démission.

Ces commentaires ont déclenché un déluge de critiques des députés, qui réclamaient sa démission. Cette gaffe constitue un nouveau revers pour le Premier ministre Naoto Kan, dont la cote de popularité en baisse a renforcé l’opposition, le Parti Libéral-Démocrate (PLD, conservateur).

Ce dernier a alors annoncé son intention de déposer une motion de censure lundi à la Chambre basse et de bloquer les débats au Sénat sur une rallonge budgétaire, destinée à financer un plan de soutien à l’économie nippone.

Source: [LenouvelObs.fr->http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/monde/20101122.FAP1329/japon-le-ministre-de-la-justice-demissionne-apres-une-gaffe.html]

PARTAGER