Le nombre de suicides a considérablement diminué pour la 1ère fois en 15 ans

L’année dernière, le nombre de suicides est tombé sous la barre des 30 000 pour la première fois en 15 ans, a rapporté l’Agence de police nationale. Le nombre de personnes ayant attenté à leur propre vie se porte à 27 766.

Infographie : le suicide, idée reçue du Japon © Adrien Leuci

Infographie : le suicide, idée reçue © Adrien Leuci


Le nombre de suicides avait considérablement augmenté depuis 1997, en ayant atteint le seuil critique de 30 000 personnes. La majorité des suicides sont constatés chez les hommes, le nombre se portant à 19 216. Quant aux Japonaises, ils sont de l’ordre de 8 550 femmes. La ville où il y a le plus de suicides constatés est Tokyo (2 760), suivi d’Osaka (1 720) et de Kanagawa (1 624). Le taux de suicides a été le plus bas dans la préfecture de Tottori (130). Les préfectures où le nombre de suicides a considérablement chuté sont celles d’Okinawa, de Kagawa et de Wakayama, avec une baisse de 24%.

Un officiel du Cabinet ministériel en charge de la prévention contre les suicides a déclaré que le déclin était largement lié aux contre-mesures prises par les gouvernements locaux, notamment grâce aux suivis psychologiques et à l’amélioration des diagnostics par les cliniques de santé mentale. Toutefois, il indique que les efforts doivent se poursuivre car les chiffres restent inquiétants. « Les actions locales, aidées par des subventions s’élevant à 10 milliards de yens, ont dû être efficaces car elles ont permis au secteur privée d’offrir des consultations et des numéros rouges » a déclaré Yutaka Motohashi, vice-président de l’université d’Akita, qui étudie les mesures de prévention contre le suicide. Il a aussi ajouté qu’il était essentiel d’examiner quels ont été les gouvernements locaux qui ont été incapables de réaliser des améliorations significatives et de les pousser urgemment à revoir leurs mesures.

Le but du gouvernement a été de créer des mesures préventives en août dernier afin de créer « une société où personne n’est obligé de commettre une suicide ». Un rapport plus détaillé sera livré en mars prochain, comportant les causes de suicide par catégorie de travail et d’âge. Les anciens rapports ont démontré que la dépression était la cause la plus commune amenant les gens à se suicider.

Claire Bouyssou – sources : The Japan Times, The Daily Yomiuri