Le Parti démocrate japonais divisé sur l’accord du Partenariat Trans-Pacifique

Après plusieurs semaines de tractations internes au parti et un avant projet rédigé mardi, un débat animé a eu lieu mercredi soir pour la dernière réunion concernant le Partenariat Trans-Pacifique (PTP) .

En effet, le premier ministre Yoshihiko Noda  devrait annoncer aujourd’hui que le Japon participera aux pourparlers sur l’accord de libre échange. Il fera part de la position du Japon à Barack Obama lors du sommet de l’APEC à Hawaï ce week-end.

Le PTP est un accord de libre-échange fondé par quatre pays : le Bruneï, le Chili, la Nouvelle-Zélande et Singapour. Tandis que l’Australie, la Malaisie, le Pérou, les États-Unis et le Vietnam négocient actuellement leur entrée. Le Japon devrait donc se joindre aux négociations. Le traité originel avait pour but de diminuer de 90 % les taxes douanières entre les pays signataires à partir de 2006 pour ensuite les abolir complètement en 2015.

Cet accord avait déjà fait face à l’opposition des agriculteurs, notamment ceux spécialisés dans le riz, ainsi que de nombreuses personnalités politiques de l’opposition mais également du parti au pouvoir comme l’ancien ministre de l’agriculture Masahiko Yamada : « Nous devons arrêter coûte que coûte ».

« Je suis conscient que les opinions divergent, mais une fois les discussions mûries, je pense qu’il est nécessaire de conclure » à ajouté le premier ministre.

Pierre-Etienne – sources: NHK World, The Japan Times