Le printemps en japonais

Le printemps arrive à grands pas (du moins j’essaie de m’en convaincre). Dans la culture japonaise, les saisons ont une importance particulière. A chaque saison sont associées des expressions (notamment les kigo utilisés dans les haïkus), des coutumes et des aliments particuliers. Aujourd’hui, nous allons voir quelques expressions associées au printemps, 春 (はる).

Les fleurs :花(はな)coursdejaponaisprintemps

La première chose qui vient à l’esprit lorsque l’on parle du printemps japonais, ce sont les fleurs, et notamment les fleurs de cerisiers, 桜(さくら). La floraison des cerisiers fait l’objet de bulletins d’information (tout comme le rougeoiement des érables à l’automne), et le 花見 (はなみ, littéralement, « contempler les fleurs ») est une véritable institution. Néanmoins, quelques esprits terre-à-terre s’intéressent plus au pique-nique qu’aux fleurs de cerisiers : 花より団子(はなよりだんご)。Ce sera notre première expression. 花, c’est donc la fleur, より sert à établir une comparaison, 団子, c’est une brochette de boules de riz gluant, considérée comme une friandise. Ce kotowaza (proverbe) signifie donc : plus que les fleurs, le dango. C’est-à-dire, préférer quelque chose d’utile à quelque chose de beau.

Par ailleurs, les fleurs de sakura sont particulièrement fragiles. Leur floraison est splendide, mais le moindre coup de vent peut disperser les pétales. Ce qui donne lieu à une seconde expression : 花に嵐(はなにあらし). 嵐 signifie tempête. La tempête sur les fleurs ruine en un instant une promesse de bonheur. Cela signifie que les choses agréables sont à la merci de toutes les contrariétés, comme les sakura sont à la merci de la tempête. Au-delà de la tradition d’aller voir les cerisiers en fleurs – qui frise parfois l’absurde, avec des milliers de personnes entassées sous les arbres – les fleurs de cerisiers restent un parfait et précieux symbole de l’impermanence des choses.

Un vocabulaire spécifique au printemps

Il existe tout un tas de mots pour décrire des phénomènes spécifiques au printemps. Ainsi, la première tempête du printemps est appelée 春一番(はるいちばん), 一番 signifiant ici « premier » (et non « le plus »). Le fait que l’eau des lacs et des rivières se réchauffe grâce à la chaleur du soleil se dit 水ぬるむ(みずぬるむ)。Pour qualifier les belles journées de printemps, on emploie souvent l’adjectif うららか(な) (beau, brillant)、associé à l’idée de bien-être, de détente aux beaux jours (il existe bien sûr d’autres adjectifs). Pour parler de la splendeur du printemps (au pic de la floraison), on utilise l’expression 春らんまん (らんまん signifie splendide, en plein épanouissement). Les poètes disent aussi que la montagne rit, 山笑う (やまわらう、山、la montagne, et 笑う, rire), un kigo caractéristique du printemps. Enfin, la force de la nature qui s’éveille est aussi associée à l’odeur spécifique de la terre à ce moment-là :土におう (つちにおう、土, la terre et におう, avoir une odeur).

春の食べ物 : les aliments associés au printemps

Le premier aliment associé au printemps, ce sont les 桜餅(さくらもち), des 餅(もち), pâtisseries à base de riz gluant (comme les dango) et de pâte de haricot rouge. A l’occasion du 花見, on ajoute à ces pâtisseries traditionnelles un colorant alimentaire rose pâle (comme les sakura), et on les entoure d’une feuille de cerisier salée.
Il existe d’autres aliments qui évoquent le printemps : c’est le cas des pousses de bambou (竹の子、たけのこ), des pousses de divers types de fougères comme le わらび ou le こごみ, ou encore du ふき (petasite du Japon !), une plante sauvage qui pointe le bout de son nez sous les dernières neiges. Plein de verdures pour garnir les bentos du printemps.

****

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui. Je vous laisse méditer face aux premiers bourgeons. それでは、また、お楽しみに。

Ecrit par Elisabeth de Sukinanihongo.