Le sake pour aider le tourisme

La Japan Tourism Agency (JLA) souhaite promouvoir les brasseurs de sake ainsi que leur produit afin de soutenir les économies régionales.

Brasserie_de_sake

Une brasserie de sake de Takayama, préfecture de Gifu (© Bernard Gagnon, GNU)

« La Japan Tourism Agency fait la promotion d’un nouveau type de tourisme, et les fabriques de sake font partie des ressources touristiques du pays » a déclaré Koji Minakuchi, un officiel de l’agence. Pour cela, la JLA prie les fabricants, les transporteurs et les organismes de tourisme de rentrer en contact et de partager leurs informations afin de rendre la boisson plus visible aux yeux des touristes étrangers.

Par exemple, la ville de Kashima, préfecture de Saga, sur l’île de Kyûshû, a développé un tourisme où le sake tient une place importante. En effet, la ville organise des tours de découverte présentant à la fois les brasseries et l’histoire régionale. Elle prévoit également de mettre en place des cartes où apparaissent les fabriques ainsi que des événements culturels dans celles-ci.

Les exportations de sake à l’étranger ont plus que doublé entre 2002 et 2012 grâce à l’engouement pour la cuisine japonaise. Alors que la boisson nationale japonaise est en perte de popularité depuis de nombreuses années. Pour preuve, le nombre de brasseurs a chuté de 19% sur la même décennie, le portant à 1736 en 2010.

L’objectif de la JLA est d’attirer 10 millions de touristes cette année afin de retrouver le niveau d’avant la catastrophe de 2011.

Pierre-Etienne De Lazzer – source: The Japan Times