Le typhon Man-Yi a touché, ce lundi 16 septembre, Honshû l’île principale de l’archipel japonais.

 Photo : twitter ‏@torata_t
Photo : twitter ‏@torata_t

Le 18e typhon de la saison a apporté des vents violents ainsi que de fortes pluies. Il a touché terre près de la ville de Toyohashi, préfecture d’Aichi, obligeant l’Agence Météorologique japonaise à lancer des « alertes spéciales » dans les préfectures de Fukui, Kyôto et Shiga.

A Kyôto et dans les préfectures environnantes, c’est presque 500 000 personnes qui ont été évacuées en raison des risques d’innondations ou de glissements de terrain.

Le Typhon est ensuite remonté vers le Nord de l’Archipel en passanr près de la capitale Tôkyô et de la centrale accidentée de Fukushima.

Il laisse sur son chemin, d’après les dernières estimations, 2 morts, 4 disparus et des centaines de blessés ainsi que des milliards de yens de dégât.

Concernant la situation à Fukushima, l’opérateur Tepco s’était préparé en amarrant solidement les installations afin qu’elles résistent à des vents de 116 km/h.

Mais la principale inquiétude est la quantité incroyable d’eau apportée par la tempête. En effet, la centrale connait déjà des problèmes de pollution de l’eau et toute cette pluie va venir se mélanger aux eaux contaminées et une partie se déversera probablement dans l’océan Pacifique.

Dès dimanche et les premières pluies importantes, les équipes de Tepco avaient commencé des pompages afin de limiter la quantité d’eau.

Pierre-Etienne De Lazzer – sources : Le Monde, The Japan Times, The Japan News