« {Le taux de participation devrait être plus élevé qu’en 2005} », titre le quotidien de Tokyo. Le 30 août, jour d’élections à la chambre basse du Parlement nippon, jusqu’à 70 % des électeurs pourraient se rendre aux urnes, du jamais-vu depuis quasiment deux décennies. Il faut dire que l’enjeu est de taille. Pour la première fois depuis 1955, le Parti libéral-démocrate (PLD, conservateur), emmené par le Premier ministre Taro Aso, pourrait perdre le pouvoir au profit du Parti démocrate du Japon (PDJ,
centre) de Yukio Hatoyama.

[Source : Courrier International->http://www.courrierinternational.com/breve/2009/08/28/des-electeurs-motives-par-le-scrutin-de-dimanche]

PARTAGER