La rencontre entre Shinzô Abe et Donald Trump semble s’être soldée sur de bonnes bases, après que le Premier Ministre japonais ait affirmé qu’ils avaient, lors de leurs réunions, principalement souligné les objectifs communs des deux pays, et non les différences. Ce rapprochement rapide semble pourtant inquiéter grandement les dirigeants d’entreprises, anciens diplomates, conseillers gouvernementaux ou encore experts en sécurité nationale, qui mettent en garde contre une trop grande acceptation des conditions américaines.

Le Premier Ministre Shinzô Abe et le Président Donald Trump jouant au golf lors de leur rencontre du 11 février 2017. (© Kantei)

Plusieurs experts affirment en effet que les tentatives du Premier ministre Shinzô Abe de tisser des liens étroits avec le Président américain Donald Trump pourraient constituer une menace à la réputation internationale du Japon ainsi que sa propre sécurité nationale. Tsutomu Takanose, vice-président et directeur général adjoint à la succursale du Kansai de Mitsubishi Corporation a déclaré que même si « Les relations personnelles entre Abe et Trump sont importantes, si on considère que Abe ne fait que le flatter, ce ne sera pas bon pour le Japon. En essayant juste de s’accommoder des demandes de Trump, le Japon sera critiqué par la communauté internationale ».

Reiko Wakimura, dirigeante d’une petite entreprise de transport basée à Ôsaka ajoute que « Si Abe finit par faire beaucoup de compromis sur des questions [économiques et commerciales] avec Trump […], le Japon sera placé dans une situation désavantageuse ».

Mélanie Alves – sources : The Japan Times, The Mainichi, The Asahi Shimbun.