Les musées du Mans proposent pendant les vacances des animations pour les enfants. L’exposition « Au pays de l’estampe » est actuellement à Tessé.
L’exposition « Au pays de l’estampe » actuellement accrochée au musée de Tessé est, comme d’autres expositions du lieu d’ailleurs, l’occasion de stages ou de « parcours découvertes » pour les enfants de six à douze ans. C’est ainsi que mardi après-midi, dix enfants de huit à dix ans ont participé au premier volet d’un stage, sur deux après-midi, intitulé « Autour des estampes japonaises ». Les enfants étaient tous, ou presque, des habitués de ces animations qu’ils ont fréquentées, sur d’autres sujets, cette année ou l’an passé. Ils étaient donc connus de Valérie Haran, l’animatrice – conférencière, qui assurait la « visite découverte » d’une heure et demi. Ce qui a largement facilité le jeu des questions – réponses, même si le sujet n’était pas facile. La visite avait pour objectif que les enfants repartent avec quelques notions de base : qu’est-ce qu’ une estampe, comment est-elle conçue, qu’est-ce qu’une geisha, un surimono, le théâtre japonais, les estampes de paysages…

Une vraie découverte

Lorsque l’on a dix ans, on n’a pas encore la notion du temps passé à réaliser une oeuvre d’art. Alors Grégoire, réalisant la difficulté et le

temps nécessaire pour concevoir une estampe, « comprend pourquoi elles sont en noir et blanc ». Et non ! Ce n’est pas la bonne réponse, puisque, un peu plus loin, et dans les autres pièces de l’exposition, elles sont toutes en couleur… Pour Maxime, l’interrogation : pourquoi les femmes sur toutes les estampes peintes par différents artistes ont le même visage ?

Ensuite place aux surimono, ces « cartes de Nouvel an » que s’échangeaient les cercles de poésie. Et là, les enfants posent une colle à l’animatrice, espérant se faire traduire les différents poèmes qui figurent sur les tableaux. Mais Valérie ne lit pas le japonais… Et puis, après un long moment passé sur l’évocation du théâtre, son déroulement en plein air, ses acteurs uniquement masculins, les masques, il était question de Hosukaï, l’artiste japonais qui s’est rendu célèbre par ses estampes de paysage et sa reproduction du Fujiyama.

Le deuxième temps du stage se déroulait mercredi après-midi. Des ateliers en deux séances où les enfants ont réalisé des travaux à l’encre.

Pratique. « Visite découverte » autour des estampes japonaises pour les 6/9 ans, le mardi 5 août de 10 h à 12 h, et pour les 9/12 ans le mercredi 6 août de 10 h à 12 h. Tarif : 2,30 € par visite. Inscriptions obligatoires à l’accueil du musée de Tessé, 2, avenue de Paderborn. Tél. 02 43 47 38 51. Courriel : [email protected]
Ouest-France

PARTAGER