Le ministère de la Défense étudie la possibilité d’équiper les forces terrestres d’autodéfense avec l’aéronef convertible américain Osprey MV-22 dès 2015.

Des candidats élèves-officiers des forces d'autodéfense terrestres japonaises (© Lance Cpl. Richard Blumenstein)
Des candidats élèves-officiers des forces d’autodéfense terrestres japonaises (© Lance Cpl. Richard Blumenstein)

Le ministère pense utiliser l’appareil qui décolle comme un hélicoptère mais qui a la porté d’un avion pour la défense des îles éloignées et le secours aux sinistrés.

Avec 8 millions de yens sécurisés dans le budget de l’année fiscale 2013, le ministère a commencé à étudier l’introduction du Osprey. Pour l’exercice 2014, il envisage de demander 100 millions de yens afin de mener d’autres études.

L’appareil est utilisé par l’U.S. Air Force et par les Marines. Au Japon, ils sont stationnés à la base de Futenma à Okinawa. Sur l’île, il provoque le mécontentement des locaux, en particulier à cause d’un apparent manque de fiabilité. En effet les MV-22 ont connu un certain nombre d’accidents avant d’être introduits au Japon. Le ministère de la Défense à quant à lui indiqué qu’il n’existait pas de problèmes de sécurité inhérents à l’appareil.

Un rapport préliminaire, sorti en juillet, a souligné que les forces japonaises d’autodéfense devraient avoir une capacité de projection proche de celle des Marines, notamment afin d’intervenir sur les îles éloignées comme les Senkaku.

Le ministère envisage également d’acquérir des véhicules de débarquement amphibies au titre du budget 2014 après l’introduction de quatre de ces véhicules en 2013.

Pierre-Etienne De Lazzer – source : The Japan Times