Les observateurs japonais à Phnom Penh

« Ils n’ont pas fait leur travail », affirme le PSR, qui estime que leur visite a été insuffisamment préparée.

Le PSR conteste le sérieux du travail accompli par les observateurs japonais lors des dernières élections législatives, dans un communiqué daté de vendredi 22 août.

« Ils ont passé quelques jours dans le pays, visité plusieurs bureaux de vote, puis publié un rapport félicitant le Comité national électoral avant de retourner joyeusement au Japon », raille le PSR.

Selon le parti d’opposition, qui a obtenu 26 sièges lors des dernières législatives, de nombreuses irrégularités ont eu lieu, « résultat de manœuvres entamées longtemps avant le jour du scrutin en dehors des bureaux de vote ».

Le PSR critique les observateurs japonais qui, selon lui, « étaient très disciplinés : ils ont soumis au PPC la liste des bureaux de vote qu’ils avaient l’intention de visiter. Mais ils n’ont pas fait leur travail, ne prenant pas la peine de lire les documents qui auraient pu leur donner une idée du type d’irrégularités susceptibles d’apparaître ».

Des sympathisants de l’opposition auraient été radiés des listes, tandis que des « électeurs fantômes » auraient été utilisés pour augmenter le nombre de voix du PPC, affirme le PSR.

A.L.G.

cambodgesoir.info