Les pirates somaliens ont libéré un cargo détourné à la mi-novembre au large de la Somalie avec son équipage de 23 membres, a annoncé vendredi une organisation régionale maritime.

Le bateau MT Chemstar Venus, battant pavillon panaméen, et son équipage de cinq Sud-Coréens et de Phillipins, ont été libérés jeudi soir après avoir été enlevé le 15 novembre dernier par un groupe militaire au large de la Somalie, a indiqué Ecoterra international dans un communiqué.

Le bateau a été libéré après qu’une rançon eut été payée aux pirates, a révélé Ecoterra International, une organisation surveillant la piraterie dans la région.

« MT Chemstar Venus, détourné le 15 novembre 2008, a été libéré jeudi soir. A la dernière minute, les conflits entre les pirates, les ravisseurs du bateau et le propriétaire ont pu être résolus. Le dernier ravisseur a quitté le bateau à 22H30 après avoir reçu une rançon livrée par un remorqueur », précise le communiqué.

Le bateau japonais, libéré après un bateau ukrainien, qui s’est amarré jeudi au port kenyan de Mombasa, transportait 20.000 tonnes de produits pétroliers.

Ce cargo appartient à la compagnie japonaise Iino Marine et est géré par l’entreprises japonaise.

Au moins 11 bateaux étrangers sont encore retenus par des pirates somaliens. Plus de 170 marins sont toujours otages.

La Somalie, qui n’a pas de gouvernement en fonction depuis 1991, constitue le point de piraterie le plus chaud dans le monde.

La Somalie se trouve le long du golfe d’Aden, reliant la mer Rouge et l’océan Indien et c’est la route maritime la plus occupée du monde avec environ 20.000 bateaux qui y passent chaque année.

[Xinhua->http://www.french.xinhuanet.com/french/2009-02/13/content_816427.htm]

PARTAGER