Les singes japonais rapportent de l’argent

L’arrivée des macaques japonais aura permis au Zoo sauvage de Saint-Félicien d’enregistrer un surplus record de 352 514 $ lors du dernier exercice financier qui s’est terminé au 31 octobre 2007. Ces bons résultats incitent les dirigeants à adopter une stratégie de développement agressive.
Les profits générés sur les droits d’admission et les profits dérivés sont en hausse de 450 000 $. Rappelons que l’achalandage au cours de l’été dernier a cru de 12 % pour passer à 175 226 visiteurs, comparativement à 153 363 visiteurs pour l’année précédente. En plus des macaques japonais, le succès de la carte d’accès BleuVacances, l’aménagement des jeux d’eau et l’agrandissement de la petite ferme ont aussi contribué à ces bons résultats.

Marc Lévesque, qui a été réélu à titre de président du conseil d’administration, et la directrice générale du jardin zoologique, Lauraine Gagnon, n’ont pas caché leur joie face à ces résultats jamais égalés en 47 ans d’histoire. Cela les incite à poursuivre dans la même voie.

En 2008, un nouvel habitat pour les grues du Japon sera aménagé à proximité de celui des macaques japonais. Les efforts des administrateurs seront concentrés sur le renouvellement des infrastructures et des équipements des Sentiers de la nature. Marc Lévesque évalue entre 5 et 10 millions de dollars les investissements nécessaires. Le tout dépendra bien sûr de l’obtention de subventions des différents paliers de gouvernement.

Le Zoo sauvage de Saint-Félicien assume son rôle de leader de l’industrie touristique. On souhaite maintenant que l’ensemble des partenaires du Saguenay—Lac-Saint-Jean reconnaisse ce fait et donne leur appui en se procurant leur carte de membre. Une campagne de recrutement intensive sera menée auprès des intervenants, autant du Lac-Saint-Jean que du Saguenay, pour accroître le nombre de membres qui se situe environ à 200 présentement.

« Nous voulons rassembler les gens autour de la cause. Le Zoo de Saint-Félicien génère des retombées importantes également au Saguenay. Nous espérons créer un sentiment d’appartenance régional autour de notre organisation », affirme Marc Lévesque.
Un lancement au Zoo ?
En 2006, le Zoo sauvage de Saint-Félicien a été l’hôte du tournage du film « La rivière aux castors – Les aventures de Mèche blanche ». Le long-métrage prendra l’affiche sur les écrans du Québec le 22 février prochain. Il sera aussi distribué dans plusieurs pays du monde, notamment le Japon, l’Italie et l’Allemagne.

La directrice générale du Zoo sauvage de Saint-Félicien, Lauraine Gagnon, confie que son organisation travaille intensivement pour accueillir la première du film le 19 février prochain. Des négociations sont en cours avec les producteurs pour que la population jeannoise puisse voir le film en primeur. Plus de détails seront connus prochainement.

www.letoiledulac.com