De Tokyo, le 17 mars 2011

Notre pays a été l’un des premiers à analyser la situation exceptionnelle que nous vivons depuis quelques jours et à recommander le principe de précaution.

Depuis 24 heures, les Etats-Unis et la Grande Bretagne rejoignent la position française.

Je crains que les médias japonais ne commencent à saisir cette information en provoquant certaines interrogations dans le public japonais, peut-être une certaine inquiétude, ce qui aggraverait ainsi la pénurie de certaines denrées alimentaires et de l’essence, ou en rendant les réservations aériennes et de Shinkansen plus difficiles.

L’analyse française est sans tergiversations depuis le début de la crise : notre analyse actuelle indique bien que si la pire des situations devait se produire aujourd’hui 17 mars 2011, le niveau de radioactivité ne nécessiterait pas le confinement ou l’absorption de pilules iodées, mais seulement la continuation de notre principe de précaution lié principalement à Fukushima et à l’état des piscines combustibles 3 et 4.

Ma crainte d’un fonctionnement plus problématique des transports publics et de possibles changements de direction des vents (même si pour l’instant le risque reste faible), m’incitent à vous recommander de venir retirer rapidement a l’Ambassade les pilules iodées que nous avons acheminées de France pour vous.

{{{AIDE AU RETOUR VOLONTAIRE}}}

Comme vous le savez, les autorités françaises mettent à disposition deux avions gouvernementaux. Nos concitoyens, ainsi que leurs conjoints et enfants ayant manifesté le souhait de profiter du dispositif d’aide au retour depuis Tokyo, se présentent aujourd’hui, jeudi 17 mars 2011, depuis 11h00, a Narita.

L’avion est parti avec 240 passagers à bord et tout s’est très bien passé.

Le second vol partira à 21h00 selon le programme suivant :

– Enregistrement de 18 h a 20 h à l’aéroport de Tokyo Narita Terminal 1, îlot D (à côté du comptoir Air France dans le hall « Départs »)

– Fermeture de l’enregistrement à 20h

{{Nous acceptons toute inscription de dernière minute.}}

Les passagers, y compris les enfants, doivent être munis d’un passeport valide. Les animaux ne sont pas admis. Votre re-entry permit doit être valide sous peine de perdre votre visa.

Je me suis installé depuis le mercredi 16 mars au Centre de crise de l’Ambassade pour être disponible 24 h sur 24 et je m’efforce de répondre dans les meilleurs délais à chacun de vos courriels. Je vais continuer à vous représenter au sein de la cellule de crise, avec l’aide d’autres volontaires du réseau associatif.

Je pense en particulier à ceux qui restent au Japon et je suis l’un d’entre eux.

Lorsque nous aurons traversé tout cela, on nous critiquera, et certains commencent déjà à se demander si l’action est à la hauteur des risques, mais je continue à défendre le principe d’une bonne prévention. Le principe de précaution ne se discute pas.

Thierry Consigny

Votre conseiller élu a l’AFE

{{{MESSAGE URGENT DE L’AMBASSADE}}}
Jeudi 17 mars 2011 13 heures
[http://www.ambafrance-jp.org/->http://www.ambafrance-jp.org/]

cette information change fréquemment – vérifier si cela est déjà le cas

1- Compte-tenu de l’évolution possible de la situation, il est recommandé aux Français de Tokyo de quitter la région pour le sud du pays ou pour la France.

En complément des capacités aériennes d’Air France, les autorités françaises mettent à disposition deux avions gouvernementaux. Ceux de nos concitoyens, ainsi que leurs conjoint et enfants, ayant manifesté le souhait de profiter du dispositif d’aide au retour depuis Tokyo sont priés de se présenter jeudi 17 mars 2011 à partir de 18 heures à l’aéroport de Tokyo Narita Terminal 1, îlot D (à côté du comptoir Air France dans le hall « Départs ») pour un départ à 21h (fermeture de l’enregistrement à 20h). Nous rappelons que les passagers, y compris les enfants, doivent être munis d’un passeport valide. Les animaux ne sont pas admis.

L’aide au retour depuis Osaka sera organisée le 18 mars, uniquement pour les Français installés habituellement dans la région du Kantô qui se seraient provisoirement rendus dans le Kansai suite aux événements en cours. Nous vous tiendrons informés dans les meilleurs délais des modalités de ce départ. Les Français intéressés sont donc invités à se signaler dans les meilleurs délais à l’adresse suivante : [[email protected]->mailto:[email protected]]

Nous vous invitons à consulter ce site régulièrement pour toute information complémentaire.

2- L’ambassade à Tokyo, à partir de ce jour, est une ambassade à missions prioritaires : l’assistance à la communauté française et la liaison directe et permanente avec les autorités japonaises.

3- Les personnes restant au Japon doivent lire les recommandations de l’IRSN (Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire):

Messages pour la communauté française au Japon

Les déplacements dans les préfectures de Hokkaido, Aomori, Iwate, Miyagi, Fukushima, Ibaraki, Chiba, sont formellement déconseillés.

4- Nous rappelons qu’une intense coopération en matière d’assistance nucléaire a été proposée à nos amis japonais.

FIN DU MESSAGE URGENT DE L’AMBASSADE

{{{Etats-Unis}}}

[http://www.msnbc.msn.com/id/42119298/ns/world_news-asiapacific/->http://www.msnbc.msn.com/id/42119298/ns/world_news-asiapacific/]

« The Obama administration has authorized the first evacuations of Americans out of Japan, and said it will charter aircraft to help U.S. citizens wishing to escape elevated radiation levels in the country. The State Department late Wednesday issued a warning to Americans to avoid travel to Japan and said U.S. citizens in the country should consider leaving. Its authorized departure offers a voluntary evacuation to family members and dependents of U.S. personnel in Tokyo and Yokohama and affects some 600 people.

Senior State Department official Patrick Kennedy said the chartered planes would help private American citizens wishing to leave. He said people faced less risk in southern Japan, but warned that changing weather and wind conditions could raise radiation levels elsewhere in the coming days. Dependents have not been ordered to leave, but if they choose to the State Department bears the expense of their transportation, NBC News reported.

« This is the lowest step on our hierarchy, » Undersecretary for Management Pat Kennedy said on a conference call late Wednesday.

{{{Grande-Bretagne}}}

Due to the evolving situation at the Fukushima nuclear facility and potential disruptions to the supply of goods, transport, communications, power and other infrastructure, British nationals in Tokyo and to the north of Tokyo should consider leaving the area.

[http://ukinjapan.fco.gov.uk/en/help-for-british-nationals/travel-advice->http://ukinjapan.fco.gov.uk/en/help-for-british-nationals/travel-advice]

PARTAGER